Ah ! lors d’une visite chez mon médecin, pour un mal au niveau du cou, le médecin m’a parlé d’une certicarthrose. Une belle douleur et de mauvaises nouvelles. Comme j’avais quelques minutes et que je me suis documenté sur le sujet, je vous ai réalisé un condensé de cette maladie, tout en sachant que vous devez consulter un médecin.

La cervicarthrose est une maladie qui affecte les vertèbres cervicales. Elle est causée par l’usure et la dégradation des cartilages vertébraux, notamment lorsque les mécanismes de régénération n’opèrent plus.

 

Quels sont les principaux symptômes de la cervicarthrose ?

Les cartilages les plus concernés par la cervicarthrose se situent au niveau de l’articulation interapophysaire postérieure servant de moyen de liaison entre les vertèbres eux-mêmes. Dans les cas où la cervicarthrose est symptomatique, on retrouve le plus souvent le syndrome cervical ou encore la cervicalgie. Il peut s’agir principalement de douleur permanente, diffuse au niveau de la région du cou. La douleur est de type mécanique et se propage parfois au niveau de la tête, des épaules et du dos. Elle peut être associée à des craquements, des difficultés lors de la mobilisation du cou et parfois une rigidité de la musculature paravertébrale.

 

Existe-t-il d’autres signes permettant de diagnostiquer la cervicarthrose ?

Une incapacité à pouvoir marcher correctement, une légère paralysie atteignant les membres inférieurs et une altération de la sensibilité de ces membres sont autant de symptômes souvent remarqués par les malades de la cervicarthrose. La maladie peut également se manifester sous la forme d’une névralgie cervico-brachiale, notamment l’apparition d’une douleur progressive touchant le membre supérieur. La douleur est atténuée au repos. En revanche, elle s’intensifie au fur et à mesure de la mobilisation de la colonne vertébrale. Des troubles de la sensibilité peuvent ainsi l’accompagner. Atteignant un stade avancé, la cervicarthrose peut ainsi aboutir à la compression des vaisseaux vertébraux. Cela peut causer des migraines très intenses suivies de vertiges et d’acouphènes. Dans des cas extrêmes, cela peut entrainer un accident ischémique transitoire.

 

Quels sont les causes d’une cervicarthrose ?

De nombreux facteurs peuvent favoriser la cervicarthrose, notamment les activités excessives, les immobilisations prolongées du cou, mais aussi les traumatismes du rachis cervical et les pathologies malformatives congénitales. Sans traitement préalable, la cervicarthrose peut occasionner des dégâts musculaires et vertébraux considérables. En l’absence de diagnostic, la maladie pourrait s’aggraver et entrainer un cas sévère de cervicarthrose, dégradant un peu plus l’état du patient.

 

Quels sont les avantages d’un examen supplémentaire  au cours d’une cervicarthrose?

Dans le cas d’une cervicarthrose, la radiographie cervicale est l’examen clé, car elle permet de constater  la présence d’arthrose chez un patient. D’autres examens peuvent aussi être réalisés à savoir la myélographie et l’imagerie par résonnance magnétique (IRM) qui permettent une étude plus nette des éléments atteints, par exemple une compression de la moelle épinière. Ces examens donnent aussi l’occasion au patient d’adopter un comportement thérapeutique.

 

Comment traiter efficacement une cervicarthrose ?

Le traitement de la cervicarthrose est symptomatique, c’est-à-dire préventif. Il sert spécialement à affaiblir les douleurs liées à cette maladie et non plus à la guérir complètement. Des solutions médicamenteux peuvent être dispensés grâce à des mesures d’hygiène et de diététique : la prise de  médicaments anti douleurs ainsi que des anti-inflammatoires, à associer à un bon repos. La chirurgie est strictement réservée pour les cas très sévères de cervicarthrose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *